Afin d’apporter le confort dans la maison, l’isolation est un point essentiel à considérer avec une grande importance. Et pour cela, il est primordial de savoir choisir l’isolant et de savoir l’entretenir aussi. Donc, dans le but de préserver le matériau isolant, il existe des moyens efficaces. Effectivement, l’isolant est souvent sensible à l’humidité et si de la vapeur d’eau se stagne en son sein, ses performances se dégradent. C’est pourquoi il est important d’utiliser une membrane d’étanchéité pour protéger l’isolant. Pour cela, il faut un pare-vapeur ou un frein-vapeur. Mais ces deux matériaux sont différents, alors, il est capital de savoir faire la différence.

Les règlementations

Dans le langage officiel du bâtiment, les DTU, les règles de l’art et des autres textes règlementaires, le terme « frein-vapeur » n’existe pas. Ce qui implique que seul le pare-vapeur est reconnu comme barrière protectrice contre l’humidité. Les performances de celui-ci sont évaluées avec la résistance à la diffusion de vapeur d’eau (Sd). Cela peut également être appelé « perméabilité à la vapeur d’eau ». Il est important de savoir que plus le coefficient Sd est proche de 0, plus la membrane laisse passer la vapeur d’eau.

Qu’est-ce que le pare-vapeur ?

Il s’agit d’une membrane très fine qui possède une très grande résistance à la diffusion de vapeur. Donc, c’est le pare-vapeur qui empêche la vapeur d’eau de traverser une paroi de l’intérieur vers l’extérieur d’un bâtiment. Le pare-vapeur est alors totalement étanche à l’air et à la vapeur d’eau.

Premièrement, l’étanchéité à l’air est un grand avantage parce que cela permet de limiter les fuites d’air. De ce fait, cela évite aussi la surconsommation d’énergie pour le système de chauffage. En revanche, la perméabilité à l’eau présente certains risques lorsque la vapeur d’eau pénètre dans le mur, surtout si celui-ci est couvert d’un enduit extérieur. C’est plus précisément risqué parce que la vapeur d’eau sera piégée à l’intérieur et détériorera l’isolant. En outre, si la maison est aussi mal ventilée, l’installation d’un pare-vapeur sur la face intérieure des murs n’est pas recommandée parce que l’humidité ne sera pas évacuée de la maison.

Qu’en est-il du frein vapeur ?

Le frein-vapeur quant à lui est une membrane d’étanchéité à l’air. Il est donc perméable à l’air et permet de réguler le passage de l’humidité. Ainsi, les risques susmentionnés sont plus ou moins limités en sa présence parce qu’il n’est pas totalement étanche à la vapeur d’eau. Donc, en quelque sorte, le frein vapeur est un pare-vapeur qui laisse partiellement passer la vapeur d’eau. Celui-ci est surtout utilisé si la charge d’humidité du bâtiment n’est pas trop élevée. En cas d’arrivée d’eau accidentelle, le frein-vapeur limite la quantité de vapeur d’eau transitant dans la paroi et favorise le séchage de cette dernière.

Toutefois, comme nous l’avons déjà évoqué, le frein vapeur n’est pas reconnu dans la règlementation comme un film suffisamment imperméable à la vapeur d’eau. Il est plutôt considéré comme pour le cas des textiles utilisés pour le sport. Il protège de la pluie, mais permet d’évacuer la sueur.